RokSlideshow 5

Plantation d’un cèdre à Saint-Jean-Cap-Ferrat


À l’initiative de M. Jean-François Dietrich, maire de St-Jean-Cap-Ferrat, ami invétéré du Liban, et sous l’impulsion de Mme Géraldine Ghostine, présidente de l’association française Mon Liban d’Azur qui promeut les échanges culturels, artistiques et gastronomiques entre la Côte d’Azur et le pays du Cèdre, a eu lieu le 24 octobre 2020 une cérémonie de plantation d’un cèdre au square du boulevard Général-de-Gaulle , sous le patronage symbolique, et avec le concours, de M. Moustapha El-Solh, consul honoraire du Liban à Monaco.

Très appréciée par la communauté libanaise de Monaco et de la région niçoise, cette belle démarche se voulait un geste de solidarité et d’amitié à l’égard du Liban en cette période lourdement marquée par la tragédie du port de Beyrouth et ses retombées désastreuses sur les Libanais.

Le chaleureux cocktail, préparé par Jean Haidar, propriétaire des restaurants Le Cèdre à Nice, et Le Beyrouth à Strasbourg, qui a suivi la cérémonie d’hommage, est venu rappeler aux convives que malgré leur peine et leur désarroi, les Libanais restent attachées à leurs traditions et dont la convivialité, la cordialité et la générosité représentent les principaux fondements.

 
Moustapha El-Solh, Président d’honneur de l’ACHM

Fait marquant en Principauté en ce 14 octobre 2020, notre consul honoraire, Moustapha El-Solh, reçoit du président de l’Association des consuls honoraires de Monaco le titre de ¨Président d’honneur à vie de l’ACHM¨. Une grande distinction, consacrant son action comme président historique de l’organisation, de 2009 à 2019.

Le président actuel, Marc Lecourt, et son Conseil d’administration avaient tenu à célébrer cette distinction en présence de S.A.S. le Prince Albert II, entouré de son ministre d’État, Pierre Dartout et ses ministres, de hauts responsables locaux, des Ambassadeurs de France et d’Italie, Laurent Stéfanini et Giulio Alaimo, ainsi que de la famille de M. El-Solh et de nombreux proches.



Dans un cadre solennel teinté de cordialité, le discours que prononce Marc Lecourt résonne comme un hymne à l’intention de son prédécesseur ; revenant sur les innombrables succès enregistrés par la fédération qui, sous l’autorité du consul du Liban, est devenue cette puissante et influente véritable institution que l’on connaît aujourd’hui à Monaco, et qui rayonne bien au-delà. « Une institution modèle, imprimée par 10 années de vision, de savoir-faire, de générosité, de loyauté et de dévouement. Vous avez su placer l’ACHM sur la trajectoire du succès, et aussi, permis à la fonction consulaire de retrouver ses lettres de noblesse ». Ce sont, là, quelques-uns des mots qui ont ponctué le discours élogieux de M. Lecourt.

Très applaudi, Marc Lecourt remet ensuite officiellement, avec le Prince Souverain à son côté, l’éminent titre de ¨Président d’honneur¨ distinguant Moustapha El-Solh, ainsi qu’un cadeau personnalisé en guise de reconnaissance et d’estime de la part de l’ensemble des membres de l’ACHM.

Était venu alors le temps du discours de remerciement du nouveau président d’honneur. Ce fut un message touchant et sobre, empreint d’émotion et d’amitié, envers le Souverain auquel il s’adresse en premier « Sans Vous à nos côtés Monseigneur ; nous, Consuls et ACHM, nous n’aurions jamais pu atteindre nos objectifs aussi efficacement que nous le faisons aujourd’hui » Envers le président qui lui avait succédé, ensuite, et qui « a repris le flambeau de l’ACHM avec brio et qui le portera encore plus loin, encore plus haut », aux dires de notre consul.

À l’égard de tous ses collègues enfin, en cette occasion réunis, pour les féliciter des innombrables succès arrachés « fruit de l’effort collectif auquel chacun des membres de cette honorable institution a contribué, afin de la promouvoir, et promouvoir la fonction consulaire qu’elle anime. Vous avez toutes et tous, ardemment et assidûment participé à cela », selon lui.

Comme il se devait, et surtout en pareille circonstance, Moustapha El-Solh a clos son message au prestigieux auditoire tout ouï, par une vibrante réflexion sur la situation dans son pays, le Liban, aujourd’hui meurtri par la tragédie du 4 août dernier qui a dévasté sa capitale, tuant et blessant des centaines de ses héroïques habitants.
Saisissant l’opportunité de cette cérémonie, le consul du Liban a vivement remercié la Principauté qui, sous l’impulsion de Son Souverain, et sous celle du corps consulaire solidaire, a su mobiliser le maximum d’efforts pour venir au secours du Liban et en aide aux plus touchés de ses citoyens. Rien ni personne n’a cependant été oublié lors de cette pensée attristée mais optimiste en même temps. Malgré la grande émotion dans la voix, Moustapha El-Solh, en digne et fier représentant du pays du Cèdre, proclamait solennellement : « Oui, le Liban traverse des temps difficiles et sensibles ! Mais oui aussi, que grâce à ce complément de force qu’apportent de fidèles et bienveillants pays amis, à l’instar de Monaco, de la France, de l’Italie et de bien d’autres encore, Inshallah nous nous relèverons et nous rebâtirons un Liban aussi majestueux que son Cèdre ; et un Liban immortel comme le Phénix renaissant des cendres de cette meurtrière explosion ! ».


 
Accréditation de S.E.M. l'Ambassadeur Rami Adwan à Monaco

Mardi 14 mai 2019, une nouvelle page s’est ouverte dans l’histoire des relations libano-monégasques.




Par l’accréditation en cette date d’un ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire -non-résident- auprès de S.A.S. le prince Albert II, le Liban élève désormais sa représentation au grade d’ambassadeur, en la personne de S.E.M. Rami Adwan*, par ailleurs Ambassadeur du Liban en France depuis 2017.


Avec la présentation de ses lettres de créance au Prince Souverain, lors d’une cérémonie officielle au Palais princier, M. Adwan devient le tout premier ambassadeur du Liban auprès de la Principauté. 




Une cérémonie solennelle à laquelle participait le consul honoraire du Liban à Monaco, M. Moustapha El-Solh, aux côtés de nombreuses personnalités politiques monégasques. Ce nouveau chapitre, synonyme d’élan renouvelé dans les rapports officiels entre les deux États amis, ne pourra qu’appuyer et consolider le travail de terrain que mène sans relâche le consulat honoraire du Liban en Principauté, depuis 1996.



 

*M. Rami Adwan intègre le Ministère libanais des Affaires Etrangères et des Emigrés (MAEE) en 2003, où il occupe notamment les postes d’adjoint au Chef de mission dans les Ambassades du Liban en Roumanie et aux Pays- Bas et de Chef de Département à la Division des Affaires politiques. En 2014, il est nommé Directeur du Cabinet du MAEE. S.E. M. Adwan a également été Conseiller du Ministre pour les affaires administratives au Ministère Libanais de l’énergie et de l’eau.

 
Le Gouvernement Princier et Sciences Po sensibilisent les étudiants à l’enfance vulnérable dans le cadre de l’Ecole d’Hiver


Du 21 au 25 janvier, pour la cinquième année consécutive, la Direction de la Coopération Internationale (DCI) a organisé sur le Campus Moyen Orient-Méditerranée de Sciences Po Paris à Menton, "l'Ecole d’Hiver", une semaine d’enseignements thématiques destinée à sensibiliser les étudiants de première année et créer des vocations.

Occasion privilégiée de promouvoir l’image solidaire de Monaco à l’international, l’Ecole d’Hiver avait cette année pour thème « L’enfance vulnérable en Afrique et en zone ANMO* ». Les partenaires de la Coopération monégasque ont décliné ce thème selon différents angles complémentaires : principes fondamentaux de la protection de l’enfance, santé et nutrition, enfance sans soutien familial, et un focus particulier sur l’enfance vulnérable au Liban. Les intervenants, tous acteurs reconnus du monde de la coopération et du développement, étaient issus à la fois d'ONG locales, comme Tahaddi au Liban, Bayti au Maroc ou le SamuSocial malien, et d'Organisations Internationales, telles que le Comité International de la Croix Rouge (CICR), le Programme Alimentaire Mondial (PAM), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).

Pendant 5 jours alternant tables rondes, conférences et ateliers thématiques, les quelques 130 élèves de plus de 40 nationalités de première année du campus de Sciences Po à Menton ont pu s’initier aux principes fondamentaux de l’aide au développement et aux enjeux spécifiques au thème l’enfance vulnérable. La Coopération monégasque entend ainsi transférer des connaissances et créer chez ces futurs leaders des vocations au service des populations vulnérables dans les pays en développement.

Pour clôturer cette 5ème Ecole d'Hiver, en présence de M. Gilles Tonelli, Conseiller de Gouvernement–Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération, le Dr Xavier Emmanuelli, fondateur du Samusocial de Paris et du Samusocial International, ancien Secrétaire d’Etat français chargé de l’Action humanitaire d’urgence, a exposé la condition des enfants en situation d’exil.

* Afrique du Nord et Moyen Orient



Les 130 étudiants de 1ère année de Sciences-Po Paris Campus Menton entourent M. Gilles Tonelli, Conseiller de Gouvernement–Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération, le Dr Xavier Emmanuelli, Fondateur du Samusocial, le Dr Kamel Mohanna, Président de l’Association Amel Liban, Mme Marie Chuberre, Directrice du Samusocial International, Mme Bénédicte Schutz, Directeur de la Coopération Internationale et M.Bernard El Ghoul, Directeur du Campus.
Crédit photo : ©Direction de la Communication/Michel Alesi

 
Les 75 ans de l’Indépendance du Liban, à Monaco


Célébration du 75ème anniversaire de l’Indépendance du LIBAN, à MONACO

Le 27 novembre 2018, le Consul honoraire du Liban à Monaco, M. Moustapha El-Solh, et son épouse, ont rassemblé quelque 300 invités, au Yacht club, afin de célébrer le 75ème anniversaire de l’indépendance du Liban.
L’occasion de réunir de nombreuses personnalités de la Principauté et d’ailleurs, dont M. Jacques Boisson, représentant S.A.S. le Prince Souverain, M. Serge Telle, Ministre d’État, et Mgr Guillaume Paris, représentant l’Archevêque de Monaco, côté monégasque ; ainsi que M. Rami Adwan, Ambassadeur du Liban en France, représentant le Président de la République libanaise, Mme Sonia Abou Azar, Consule générale du Liban à Marseille, représentant le Ministre libanais de Affaires étrangères, et Mme Hala Keyrouz, Ambassadrice du Liban en Espagne, côté libanais.
De jeunes talents libanais étaient aussi de la fête, tels que le violoncelliste libanais Mikael Andraos, qui a joué les hymnes libanais et monégasque, et les deux premières libanaises, Nour Jishi et Dalia Atallah, admises au Campus de Sciences Po à Menton grâce à la mise en place d’un partenariat et de bourses d’études, par le Consulat honoraire du Liban.

Dans son allocution, Moustapha El-Solh a rendu hommage à son pays et aux Pères de l’indépendance, le président Béchara El Khoury, le Premier ministre Riad El-Solh et leurs illustres compagnons. Et de citer Riad El-Solh : « Pas de pérennité pour le pays et pour son indépendance si les cœurs des Libanais ne battaient pas au rythme d’un même amour et d’un identique attachement à la nation. Seulement alors, par nos cœurs à l’unisson, nous constituerons, tous ensemble, un rempart infranchissable, protégeant notre nation »
Moustapha El-Solh, également président du regroupement consulaire à Monaco, a voulu rappeler que « Le 22 novembre 1943 (…) marque surtout la naissance d’une nation et le début d’un incroyable défi politique, social et culturel devenu, au cours du temps, un modèle unique de coexistence et de liberté. Le Liban c’est une terre belle et une nature variée. De multiples civilisations l’ont traversé, forgeant ses paysages et imprégnant les croyances et les mentalités. »


Mais Moustapha El-Solh connaît également les atouts économiques et culturels de son pays ; « Beyrouth est aussi une pépinière d’initiatives audacieuses dans la finance, dans la médecine, dans la restauration et l’hôtellerie. En plus, elle est une plateforme culturelle et académique qui compte aujourd’hui des dizaines de musées, d’écoles et d’universités qui font la fierté du pays. »

À Monaco, plus de 350 Libanais - soit une centaine de familles - sont venus s’installer et ont trouvé « le cadre idéal à leur épanouissement », et « l’attachement des Libanais à la Principauté n’a d’égal que celui des Monégasques à notre pays. »

Le consul a conclu son discours en exprimant sa gratitude à l’égard de ses invités libanais : « dire tout l’enrichissement que chacun, à sa manière, a pu m’apporter tout au long de ces 22 belles années de service à vos côtés. », « Vous êtes les ambassadeurs et je suis le consul, d’un pays que l’on vénère et l’on chérit »

Et ce message d’espoir pour un peuple issu d’un pays dans la tourmente politique et pour lesquels il demande d’être « plus indulgent »
« Le Liban, c’est nous, et nous sommes le Liban. Il est notre famille et nous sommes ses enfants. Dans nos veines coulent ses valeurs, et la richesse de ses traditions. Dans notre mémoire se perpétue le souvenir de son rivage, de ses montagnes et plaines, et de la variété des parfums de sa cuisine et de sa végétation. Et dans nos cœurs sont imprimées la bonté et la bienveillance de ses habitants. »

Un discours qui s’est prolongé par une courte vidéo sur le Liban d’aujourd’hui, moderne et ouvert au monde.






 
M. El-Solh promu au grade d’Officier de l'Ordre de Saint Charles


Au cours d’une cérémonie solennelle qui s’est déroulée le 17 novembre 2017 dans la salle du Trône du Palais princier de Monaco, le Consul Honoraire du Liban à Monaco, M. Moustapha El-Solh a été promu au grade d’Officier du prestigieux Ordre monégasque de Saint Charles.

En responsabilité consulaire depuis 2009 Moustapha El-Solh a été élu en 2009 président de l’Association des consuls honoraires de Monaco, l’A.C.H.M. en reconnaissance pour son engagement fort au service du corps consulaire, de la Principauté et des pays qui y sont représentés.

Cette distinction, accordée par le Prince souverain Albert II de Monaco, vient récompenser pour la deuxième fois consécutive, un parcours professionnel et personnel marqué par la détermination, l’efficacité et l’innovation. Autant d’atouts versés au renforcement des liens internationaux de la Principauté et au rayonnement de son image dans le monde. À ce titre, Moustapha El-Solh siège comme membre permanent au Conseil stratégique pour l’attractivité de Monaco.

Il est aussi depuis 2016, chevalier de la légion d’Honneur.




 
Visite d'État du président Aoun en France



Moustapha El-Solh à l’Élysée, le 25 septembre 2017


Invité au dîner d’État donné par le président Emmanuel Macron en l’honneur de son homologue libanais, le président Michel Aoun, le consul honoraire du Liban à Monaco, Moustapha El-Solh, a tenu à porter haut la voix des Libanais de la Principauté au palais de l’Élysée, et auprès d’éminents responsables politiques des deux pays réunis pour l’occasion.

Côte à côte au cours de cette réception, les présidents ont chaleureusement accueilli les dizaines de convives avant d’ouvrir le dîner et prononcer des discours résonnant comme des hymnes à l’amitié franco-libanaise et à la solidarité séculaire entre les deux nations.


Cet événement aura aussi permis l’établissement d’un échange cordial entre Moustapha El-Solh et les deux chefs d’État.


 
Moustapha Samih El-Solh nommé chevalier de la Légion d’honneur par décret du président français


Le consul honoraire du Liban à Monaco, Monsieur Moustapha El-Solh, faisant partie des personnalités distinguées par la France,  a reçu le 8 juillet 2016 des mains de l’ambassadeur de France à Monaco, Monsieur Hadelin de la Tour du Pin, les insignes de chevalier de la Légion d’honneur.


Cette éminente distinction française vient récompenser le consul pour son persévérant engagement au service de la France, de ses relations diplomatiques, de son rayonnement culturel et de son développement économique.

Nombreuses et variées sont les activités industrielles dans lesquelles M.El-Solh s’était pleinement investi, depuis 1996. Les télécommunications, la promotion immobilière, les marchés financiers, le prêt-à-porter et l’industrie textile, en font partie.

La cérémonie, réservée aux parents et aux proches,  s’est tenue au Yacht Club de Monaco, et a regroupé, autour du consul du Liban et de sa famille, des personnalités libanaises, françaises et monégasques, et surtout, beaucoup d’amis.
On notait la présence du prince Albert II de Monaco, de l’ex-Premier ministre du Liban, Monsieur Najib Mikati et de son épouse, du ministre des Affaires étrangères libanais, Monsieur Gebran Bassil, du chef du gouvernement monégasque, le ministre d’État Monsieur Serge Telle ; et bien d’autres encore. 

Moustapha El-Solh siège par ailleurs au conseil d’administration de plusieurs entités; et plus particulièrement, au Conseil stratégique pour l’attractivité de Monaco (CSA), et, depuis 2009, il préside aux destinées de l’Association des consuls honoraires de Monaco (ACHM), une organisation très influente, fédérant les consuls en Principauté.  

Toutes ces compétences, appuyées par un vaste réseau de contacts  internationaux tissé au cours des années, par Moustapha El-Solh, ont contribué au renforcement des relations bilatérales et multilatérales de la France avec l’ensemble des pays et des grandes organisations à travers le monde.


Moustapha El-Solh est Chevalier de l’Ordre de Saint Charles monégasque, une haute distinction décernée par le prince Albert II ; et détient une décoration du roi de Suède, Charles XVI Gustave, pour sa contribution à la Fondation du scoutisme mondial. 


 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 4
Goto Top